​Revue de presse.

La renaissance d'un don. Revue de presse.

REVUE DE PRESSE.
DIMANCHE 9 JUIN 2002 DL Page FIL 2 (07)(26)

La renaissance d'un don. CHÂTEAUNEUF-DE-GALAURE.

Rita Revil a un don. Un don pictural qu'elle a mis en sommeil pendant trente ans. Et le réveil a eu lieu voilà trois ans. 50 toiles sont nées. Des œuvres originales et des copies de maîtres. Certaines prennent le chemin électronique d'un site Internet pour aboutir en Suisse, chez un réalisateur de cinéma, Michel de Vidas. La nouvelle peintre de 52 ans est devenue ainsi le pilier central d'un film autour de la peinture. Trente années à attendre. Une longue attente pour qu'un don puisse enfin s'exprimer. Rita Revil a 18 ans quand elle se rend compte de ses facilités à manier le pinceau. A cette époque, «je fais une école d'art à Valence. Des dessins au fusain". Elle décroche le premier prix. Et puis... plus de peinture. Rita suit son époux pendant trente ans à travers le monde. La jeune Péageoise découvre la Guadeloupe, le Congo, l'Algérie, Bahreïn dans le Golfe Persique... «A chaque fois, une année scolaire" pour ses deux enfants. Trente ans de vie commune qui se termine il y a trois ans. Une fin pour une renaissance. Rita Revil se retire dans le village de Châteauneuf-de-Galaure. Ce don mystérieux « que j'ai depuis toute petite », peut enfin s'épanouir. 50 toiles naissent. Des originaux et des copies. «J'avais beaucoup de choses à raconter dans ma peinture. Tous les interdits que j'ai du subir ». Une boulimie du pinceau l'envahit. «J'arrive à peindre tous les styles, des grands maîtres de la Renaissance en passant par l'impressionnisme. Mon préféré c'est Van Gogh car il est compliqué. Il utilise le pinceau et le couteau dans une même toile ». Pour ses copies, Rita n'use pas de technique particulière. « Je regarde et je ne sais pas pourquoi mais cela vient tout seul ». Grâce à cette facilité Rita se lance des défis et y parvient. Le prochain est d'envergure et concerne le cinéma. En surfant sur Internet, le réalisateur suisse Michel de Vidas tombe sur le site de Rita. Son « Napoléon », copie de David, fait partie des œuvres électronisées. Le cinéaste contacte la peintre et lui demande de participer à l'aventure de un film dédié à la peinture. Rita se met au travail. Elle cherche pendant plus d'un mois des tableaux de maîtres du 17 siècle. Elle réalise des croquis à la gouache «que je scannais et envoyais par mail en Suisse », Aujourd'hui, l'heure est aux esquisses. Ensuite seulement, l'artiste devra copier à l'identique six toiles « dont deux font plus de deux mètres ». Coïncidence pour coïncidence, « une restauratrice de tableaux est venue me voir lors d'une exposition à Tournon. Elle a vu mes copies et m'a donné la recette de l'enduit du 17" siècle. Jamais les peintres ne la donnent ». Une technique essentielle pour la réalisation des tableaux du film. Depuis que je suis à Châteauneuf-de-Galaure, il ne m'arrive que des choses extraordinaires. Le maire m'a aidé à mon arrivée. J'expose maintenant chaque année à la mairie. Une main tendue que Rita n'oubliera pas. Si le projet de ce film aboutit, « je me dis que je pourrais aider mon petit village ». Emmanuelle DELAIGUES . Rita Revil, peintre et copiste expose en faveur de la sauvegarde de la chapelle de Charrière du XVI siècle à Châteaunelif-de-Galaure du 18 au 23juin de 9 à 12 heures et de 14 à 19 heures. Site internet : www.revil.fr e-mail: info@revil.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

MERCREDI 26 JUIN 2002 dl Page 12 (260) « AUTOUR DE SAINT-VALLIER » CHÂTEAUNEUF-DE-GALAURE Rita Revil, un cadeau pour Châteauneuf.

Le vernissage de son exposition ce vendredi a permis à tous de mieux connaître cette femme au talent de peintre reconnu et qui petit à petit fait son chemin. Il faut, dire que cette exposition castelneuvoise était de son initiative et que ses motivations étaient très claires: rendre à Châteauneuf-de-Galaure un peu de ce que ce village lui a apporté dans des périodes de difficultés. Si elle a choisi le patrimoine pour apporter sa pierre à l'édifice castelneuvois c'est bien parce que l'église dont s'occupe l'association locale est en profondes mutations, qu'un accompagnement financier et publicitaire est toujours un plus et qu'elle correspond bien à sa sensibilité d'artiste. Pourtant Rita peut aujourd'hui exposer sans retenue dans les galeries d'art des grandes villes. Jusqu'à ce jour son parcours d'artiste a été plus guide par les aléas de la vie, avec la foi et le talent Rita peut aujourd'hui prétendre imposer son travail de peintre impressionniste. Elle sait rechercher les techniques modernes ou retrouver les anciennes pour mettre au mieux son travail en valeur. Toujours à la recherche de traduire à la perfection le sentiment que lui inspire son sujet Rita est pourtant un personnage calme, à la volonté affirmée, aussi à force de persévérance nul doute la route qui s'ouvre devant elle sera de plus en plus large. Pour le vernissage de cette exposition les élus et les invités ne s'y sont pas trompés, ils sont venus honorer l'artiste pour son talent mais aussi pour ses motivations. Même le député Gabriel Bianchéri, fraîchement élu, a pris quelques minutes pour participer avec M. Andolfatto et en toute simplicité à cet événement artistique castelneuvois.

ANNONAY Artiste passionnée.

Une intéressante production artistique pourra être visitée jusqu'à la fin de la semaine, à la maison des services publics, place de la Liberté. C'est là qu'une artiste passionnée, Rita Revil, résidente de Châteauneuf- de-Galaure, expose 37 toiles de facture et de sujets variés. A l'aube de la cinquantaine, Rita Revil est à la fois l'artiste débutante et expérimentée. Douée dès l'enfance, et premier prix d'une école d'art à 18 ans, elle a cependant interrompu toute création pendant trente années de vie conjugale. En revanche, depuis deux ans, une indépendance retrouvée l'a relancée dans la voie de la création artistique: «En ce moment, une journée sans peindre est pour moi une journée perdue. J'ai trop de retard à rattraper! « Rita Revil peint donc beaucoup, selon une inspiration qui lui vient sans effort. Elle peint volontiers des visages, des chevaux ou des coins de nature. Ses sujets sont variés mais souvent exotiques, avec des personnages sortis de mythes fantastiques, de l'ambiance moyenâgeuse, de la Tartarie, de Bali ou de Chine. Elle a exécuté aussi des copies de toiles célèbres, de Van Gogh et de David. Elle aime peindre des regards passionnés, des costumes colorés, des chevaux en mouvement... Au début de cette période de vie artistique, Rita Revil aura sans doute à améliorer certaines facettes de talent et à s'adapter au goût d'un public. Mais les dons et la vocation sont bien présents et une force étonnante se dégage de ses productions. Exposition ouverte tous les jours de 8 à 18 heures, jusqu'à samedi midi. François BASSAGET .

TOURNON-SUR-RHÔNE Exposition « l'imaginaire de Rita Revil ».

Rêve ou réalité des paysages, exactitude des traits ou de copies de Maîtres Van Gogh, David,l'artiste peintre Rita Revil vous entraîne jusqu'au 1er mars dans son univers à l'Hôtel de la Tourette. Attirée par la peinture dès le plus jeune âge, ce premier prix de dessin à l'école d'art de Valence, s'évade dans sa passion depuis l'âge de dix huit ans, un don de la nature qu'elle exprime à travers ses œuvres avec un certain style très coloré entre le rêve et la réalité, l'imaginaire et le réel, une source d'inspiration qu'elle puise à travers les beautés de la terre, les voyages, Pointe à Pitre, la Chine, le Golfe Persique, le Japon..., une beauté qui ressort au travers de la justesse des traits de ses personnages, la femme girafe, les cosaques, la geisha..., la liberté de ses chevaux au galop, ses paysages..., quarante cinq toiles de moyens et grands formats que l'on peut retrouver jusqu'au 1er mars au soir à l'Hôtel de la Tourette. Une exposition de qualité présentée par Rita Revil et l'Office de Tourisme de Tournon sur Rhône. Originaire des montagnes savoyardes, cette artiste aujourd'hui à Chateauneuf de Galaure confirme ici son grand talent après plusieurs essais plus que fructueux à Annonay, Chateauneuf de Galaure, Valence..., Nîmes prochainement, une peinture reconnue par son style et une certaine émotion qui se dégage, la diversité de ses oeuvres et une certaine douceur que l'on trouve un certain plaisir à admirer. A L'hôtel de la Tourette jusqu'au 1er mars au soir. Ouvert de 9 H à midi etde14Hà19H.

UN TABLEAU EN DIRECT.

Est en train de se réaliser au centre Victor Hugo. Rita Revil a accepté de relever le défi. Sous son pinceau apparaît "le Songe de Joseph" de Georges de la Tour. Une œuvre à découvrir jusqu'à samedi 8 juin en même temps qu'une trentaine d'autres.

" Le petit niçois"L'éclosion picturale de Rita Revil.

De ses chevaux noirs au galop qui courent dans le vent aux blanches djélabas orientales, Rita Revil nous transporte dans un monde proche du surréalisme tout en gardant un regard très approfondi sur les choses de la vie et du réel comme un champ de coquelicots, une rue de Saint-Paul de Vence ou le Vieux Menton étoilé (notre photo).La peinture, c'est sa vie et sa raison d'être, à tel point qu'elle n'hésite pas à s'investir dans plusieurs registres à la fois pour expérimenter diverses toiles de fond propres à définir véritablement son univers pictural : portrait, nature morte, fresque historique et même des copies de grands maîtres. Comme pour rattraper le temps, après une longue parenthèse au profit de sa vie professionnelle et familiale, Rita Revil fait libérer le trop plein d'énergie qui sommeillait en elle et donne toute la mesure de son talent pour exploser au grand jour, après une longue nuit salvatrice propre aujourd'hui à éclairer ses lendemains. Elle projette dans le futur ce qu'elle a amassé dans le passé et ses nouvelles oeuvres sont éclairées d'une lueur indicible mais porteuse de réels espoirs. Attirée par le cinéma pour mieux faire danser les images, Rita Revil rêve de réaliser un long métrage sur l'Art et après quelques expositions dans la Drôme et en Ardèche, elle a présenté dernièrement ses toiles au CEDAC de Cimiez. Elle est présente en permanence à "Couleurs du Sud" à St-Paul de Vence et à la "Galerie d'Art", avenue de Suède à Nice. Médaille de Bronze du Comité des Traditions Niçoises, Rita Revil est également lauréate de la Coupe de la Ville de Nice. T.A.

Rita Revil : un festival de lumière(s).
Avec ses multiples expositions au centre Borvo et au musée,
en passant par l'actuel Salon d'été de peinture, la cité thermale
est une véritable palette artistique.

Dans cette mouvance, et pour la première fois, une galerie d'art a pignon au cœur de la grande rue. Rita Revil y a posé son chevalet et ses pinceaux pour des effets les plus lumineux. D'origine méditerranéenne, ses compositions sont un véritable hymne au soleil qui ne l'a pas quittée lors de ses implantations, de la Drôme à la région Provence Côte-d'Azur. L'artiste, qui a effectué ses premières armes à l'Ecole d'art de Valence, en est ressortie avec un premier prix de dessin au fusain. Puis elle effectuera ses gammes de, peinture à partir de son "maître de cœur" Van Gogh, en conservant le principe d'investissement psychologique de ses sujets. Elle nourrit une véritable passion pour la lumière et exalte l'harmonie des tons chauds, qu'elle capte au sein de scènes de paysages provençaux, comme ces merveilleux champs de lavande, ou de coquelicots, les Baux, les oliviers de Saint-Rémy. S'établissant à Antibes, au cœur de la Côte-d'Azur, son talent continue à s'affirmer, car elle «aime bien la mer». Villefranche, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Menton, Cannes, Saint-Raphaël, le jazz à : Juan-les-Pins, etc, lui permettent de mettre en... lumière son style très coloré entre rêve et réalité. Sa notoriété gagne la côte, accrochant ses tableaux aux cimaises de la très convoitée galerie de Saint-Paul-de-Vence, la grande cité des arts. Elle décroche la médaille de la région Provence-Côte d'Azur, les coupes des Villes de Nice et d'Antibes-Juan-les-Pins, la médaille de bronze des traditions niçoises.. Elle sera élevée au grade de chevalier académique des Arts de Greci-Marino en Italie.
«Si le poète utilise la plume, pour ma part, c'est le couteau qui exprime sur la toile tout ce que je ressens au fond de moi-même, car j'ai tant de choses à dire» : tel est le credo de l'artiste, qui nourrit une véritable... boulimie de la peinture, mais aussi une aisance artistique doublée d'une inspiration exceptionnelle. D'ailleurs; de confesser: «Quand je me mets devant ma toile, j'ignore le sujet a priori. Je suis totalement guidée par l'inspiration qui me vient sans effort», ajoutant aimer beaucoup la matière. Sa dynamique et sa générosité lui permettent au final de faire dégager de ses huiles un climat émotionnel, car elle a «tant de choses à dire». Si elle est dans la mouvance des impressionnistes, l'artiste ne reste pas enfermée dans un style, et ne s'arrête pas sur les chemins de Provence. Elle expérimente d'autres expressions picturales touchant à l'abstrait, avec des regards sur les portraits, les natures mortes, les fresques historiques ou les copies des grands maîtres comme le sublime Napoléon de David. Il en ressort souvent des regards passionnés et des costumes colorés. Elle donne aussi toute la mesure de son talent dans la cour du clair-obscur, à l'image du "Songe de saint Joseph" de Georges de la Tour. Après une escapade du côté d'Evreux, et exprimant un besoin de calme, Rita Revil a découvert Bourbonne-les-Bains et
son environnement exceptionnel. La région vallonnée et verdoyante vont lui offrir aussi de belles… sources d'inspiration.